Voeux: du « Je » au « Tu »…

20027137760_18f338e6fa_kDu « JE » au « TU »

2015 commence par un « Je suis Charlie » pour un peuple en crise identitaire. 60 millions d’êtres doivent se rassembler. 60 millions d’êtres doivent se ressembler.

Se rassembler. Se ressembler. Un peuple saisit le drapeau tricolore comme un point de centre unificateur. En un jour, des caricaturistes, hier honnis, pourfendeurs de bonnes consciences, sont érigés en symboles par leurs cibles d’hier encore.

Hier, ils étaient des marginaux dérangeants. Ceux qui en subissaient les outrances en font des héros. En font des hérauts de la résistance.

Défense des « Je ». Défense des « Ego ». Les angoisses… L’Angoisse réunit. Les angoisses agglomèrent en un compost hétéroclite, les carpes, les lapins et les « autres » : ceux qui ne sont pas « moi ». Ce n’est pas un puzzle qui se compose, c’est un « Cluedo » qui s’amoncelle. L’équilibre est précaire. Périlleux. L’individu sortant de sa « tord-peur » menace l’équilibre de la masse. La masse tremble. La masse se délite et retourne à sa pagaille. Jusqu’à la prochaine menace.

  1. Pour cette nouvelle année, je nous souhaite de passer du « Je » au « Tu ». Notre regard tourné plus vers l’autre que sur nous-mêmes. Nous ne serons pas lésés. Bien au contraire. Notre reflet dans le regard des autres, nous apportera une vision plus vraie de ce que nous sommes. Oserons nous affronter, partager ces regards qui répondront à nos mains tendues vers l’autre.

Oserons-nous aller plus loin encore ?

Il y a quelques années ( ?), certaines de mes fréquentations m’affublaient du qualificatif de « christique » en référence de l’éducation qui fût la mienne. Je le fus, sans doute. Je ne le suis plus pour les « marchands du temple ». Je le serai de plus en plus, ne serait-ce que pour cet unique principe : « Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent; faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous outragent et qui vous persécutent. […] Car si vous n’aimez que ceux qui vous aiment, quelle récompense en aurez-vous? […] Et si vous ne faites accueil qu’à vos frères, que faites-vous d’extraordinaire? »

L’utopie se vise pour bâtir la réalité.

Je ne connais pas mes ennemis et ne veux pas les reconnaître pour tels. Un ennemi aimé n’est plus un ennemi.

L’Hindouisme m’a fait prendre conscience ce que doit être la laïcité. Je serai donc « christique » de culture et un laïque de conviction. Un « christique-laïque » en quelque sorte.

Béa se joint à moi pour nous souhaiter une très heureuse nouvelle année. Il nous reste à la bâtir. Espérons qu’un esprit de réceptivité et de de respect mutuel prendra le pas sur nos ego blindés de certitudes défensives, consolatrices et rassurantes.

Nous prendrons des risques. L’Avenir est à ce prix.

Au risque de déplaire

Etienne LALLEMENT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s