J’ai été prier… (2)

Basilique du Mont Sainte Marie

Basilique du Mont Sainte Marie

J’ai été prier… ou plutôt, j’ai été partager la ferveur des chrétiens et des autres, dans le basilique de Mount Mary (Basilique de Notre-Dame du Mont). Cette église est notre deuxième étape au pays des croyants. C’est un lieu de culte catholique romain situé à Bandra,  un quartier de Mumbai. Ici l’on parle des pouvoirs miraculeux de la Vierge Marie. Qu’importe la religion des uns et des autres, ici des fidèles de toutes croyances,  les incroyants eux-mêmes, tombent à genoux, quelquefois les bras en croix, pour  clamer leur gratitude ou demander des faveurs, voire l’impossible.  Ici, Lourdes pourrait faire pâle figure devant cette thérapie céleste qui relève tant de corps  à la dérive sans le contrôle suspicieux de l’Académie. Et que dire des âmes tirées des affres de l’enfer terrestre?

Dans le chœur, les bougies ont formes humaines: ici une main, là une jambe… La foi du charbonnier. La flamme allumée dans le sanctuaire, tout à la fois, liquéfie la cire et, espère-t-on, sublimera la souffrance en béate effluves vers le ciel et brûlera le mal qui gangrène les chairs. L’Indien n’est jamais infidèle à son dieu, car il sait qu’il n’en ait qu’Un seul pour tous, aux multiples visages, dessinés par eux-mêmes et à l’image des dévots de la terre entière.

J’irai prier…

Soleil couchant sur Mahabalipuram

Soleil couchant sur Mahabalipuram

« Notre mot d’ordre sera donc d’admettre et non pas d’exclure. Non pas seulement tolérer, car la soi-disant tolérance est souvent un blasphème et je n’y crois pas. Je crois qu’il faut admettre le point de vue des autres.Pourquoi serai-je tolérant? Tolérer signifierait que je crois que vous êtes dans l’erreur et que je veux bien vous laisser vivre. N’est ce pas blasphémer que de penser que vous et moi conférons à notre prochain le droit de vivre, J’accepte toutes les religions qui ont existé dans le passé et j’adore Dieu avec chacune d’elles, quelle que soit la forme sous laquelle elle L’adorent. J’irai à la mosquée du musulman; j’entrerai dans l’église du chrétien et je m’agenouillerai devant le crucifix; j’entrerai dans le temple bouddhique, et j’y prendrai refuge dans Bouddha et dans sa loi. J’irai dans la forêt et je m’assiérai pour méditer aux côtés de l’hindou, quand il cherche à voir la Lumière qui illumine tous les cœurs.

 Non seulement je ferai tout cela, mais encore je garderai mon coeur ouvert à toutes les religions qui pourront venir plus tard. Le livre de Dieu serait-il terminé? N’est ce pas plutôt une révélation continue qui se poursuit toujours? C’est un livre merveilleux que forment toutes ces révélations spirituelles. La Bible, les Védas, le Coran et tous les autres livres sacrés en sont autant de pages et il reste encore à tourner un nombre infini de feuillets. ».

Vivekananda (1836-1902)  – Conférence faite en l’église universaliste de Pasadena, Californie, le 28 janvier 1900.

extrait de : Jnâna-Yoga – Swâmi Vivekânanda – Spiritualités vivantes – Albin Michel