Religions…

Les admirateurs de Gandhi se font photographier près de son buste dans l'entrée de la maison.

Les admirateurs de Gandhi se font photographier près de son buste dans l’entrée de la maison.

Je citais dans un article précédent les paroles de Vivekananda sur l’acceptation de toutes les religions. Le Mahatma Gandhi va lui même encore plus loin dans ses propos tenus face à ses confrères des « International Fellowships of Reconciliation » en 1928.

§§§

« Après une longue étude et une longue expérience, je suis venu à la conclusion qu 

1°) toutes les religions sont vraies

2°) toutes les religions ont en elles quelque erreur

3°) […] Ma vénération pour d’autres fois est la même que pour ma propre foi. […] L’objet des Fellowships doit être d’aider un Hindou à devenir un meilleur Hindou, un Musulman de devenir un meilleur Musulman, un Chrétien de devenir un meilleur Chrétien. ».

Non seulement, les « grandes » religions. Interrogé sur l’animisme, il répondit:« […] je ne puis sentir qu’il me soit inférieur ». […]Une fourmi peut-elle désirer que sa propre connaissance et expérience soient accordées à l’éléphant? et vice et versa?… Priez plutôt que Dieu donne à votre ami la plus pleine lumière et connaissance, non pas nécessairement celles qu’Il vous a données.

§§§

Propos rapportés par Romain Rolland dans : « La vie de Vivekananda et l’évangile universel » – Stock –

Ci dessous : Maison où résida le Mahatma Gandhi de 1917 à 1934 à Bombay (actuelle Mumbai)

Inde, pays de paradoxes

P1190018

Le palace Le Taj Mahal de Mumbai

Dire que l’Inde est un pays de paradoxes est un doux euphémisme! La prise de photos dans les lieux publics est strictement interdite. Pas de photo dans les magasins ou galeries marchandes… et plus. A Mumbai, je me suis fait apostropher par un vigile en moto parce que j’avais photographié  la devanture d’un hôtel depuis le trottoir d’en face. La peur des attentats est omniprésente. Il faut dire qu’il ne faut pas remonter loin dans le temps pour déplorer des explosions mortelles. L’hôtel Taj Mahal de Mumbai a effacé de ses murs les stigmates, mais non ceux gravés dans les mémoires..

27 novembre 2008. – Une nouvelle explosion puissante a retenti jeudi à l’hôtel cinq étoiles Taj Mahal de Mumbai (Bombay), la capitale économique indienne, où la police recherche les terroristes, rapportent les chaînes de télévision indiennes.
Mercredi, une série d’attentats ont été perpétrés dans plusieurs quartiers de Mumbai faisant plus de 100 morts et des centaines de blessés. Les terroristes se sont emparés des hôtels de luxe Taj Mahal et Trident Oberoi situés dans le centre de la ville, prenant des touristes en otages après une série d’explosions qui s’étaient produites à quelques minutes d’intervalle, selon certaines informations. à suivre sur http://fr.wikinews.org/
Le palace Taj Mahal de Mumbai reçoit les grands de ce monde est de fait est un symbole, cible rêvée pour les attentats de tout bord.

Le palace Taj Mahal de Mumbai reçoit les Grands de ce monde est de ce fait est un symbole, cible rêvée pour les attentats de tout bord.

plus près dans le temps:

Le 16 avril 2013 : Attentat «terroriste» en Inde: 16 blessés
Seize personnes ont été blessées mercredi dans la ville indienne de Bangalore par une explosion de faible puissance devant les locaux d’un parti conservateur hindou, un « acte terroriste » non revendiqué selon les autorités locales. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’engin était placé sur un cyclomoteur garé près des bureaux du Bharatiya Janata Party (BJP) et en face d’un temple hindou. à suivre sur SudInfo  http://www.sudinfo.be/705219/article/actualite/l-info-en-continu/2013-04-17/attentat-terroriste-en-inde-16-blesses

La liste est longue et la presse se fait l’écho de nombre de tentatives échouées.

Quelques instants après cette prise de vue, je fus interpellé par un vigile en moto.

Quelques instants après cette prise de vue, je fus interpellé par un vigile en moto.

Et pourtant le portrait d’Adolf Hitler peut s’exposer et se vendre sans problème à même la rue. Un Hitler aux yeux bleus, mais néanmoins tout à son avantage physique!

 
P1190145

Cette échoppe fait partie d’un souk curieusement  implanté dans un quartier huppé de Mumbai où travaille et vit l’intelligentsia politique et économique de la capitale économique de l’Inde.

Quelques minutes après cette prise de vue, un vigile m’avisait de l’interdiction de faire des photos dans les lieux publiques et m’intimait de ranger mon appareil dans sa sacoche et de pas l’y en retirer.

Aux pieds de ces immeubles, sont vendus des t-shirts à l'effigie d'Hitler.

Aux pieds de ces immeubles, sont vendus des t-shirts à l’effigie d’Hitler.

Un peu plus loin, à l’entrée d’un parc, un panneau alerte les promeneurs sur les dangers pouvant être rencontrés: serpents ou crocodiles. Sur le même panneau, il est rappelé qu’il est interdit de s’embrasser en public. Nous sommes pourtant dans une des villes réputées les plus permissives de l’Inde. Ici, s’habillent à l’européenne, mais le bécot est interdit.

La déclinaison du mot « liberté » est à géométrie variable, et personne, d’où qu’il vienne, ne peut se prévaloir de donner une définition universelle et définitive de la « Liberté ».

 

J’ai été prier… (2)

Basilique du Mont Sainte Marie

Basilique du Mont Sainte Marie

J’ai été prier… ou plutôt, j’ai été partager la ferveur des chrétiens et des autres, dans le basilique de Mount Mary (Basilique de Notre-Dame du Mont). Cette église est notre deuxième étape au pays des croyants. C’est un lieu de culte catholique romain situé à Bandra,  un quartier de Mumbai. Ici l’on parle des pouvoirs miraculeux de la Vierge Marie. Qu’importe la religion des uns et des autres, ici des fidèles de toutes croyances,  les incroyants eux-mêmes, tombent à genoux, quelquefois les bras en croix, pour  clamer leur gratitude ou demander des faveurs, voire l’impossible.  Ici, Lourdes pourrait faire pâle figure devant cette thérapie céleste qui relève tant de corps  à la dérive sans le contrôle suspicieux de l’Académie. Et que dire des âmes tirées des affres de l’enfer terrestre?

Dans le chœur, les bougies ont formes humaines: ici une main, là une jambe… La foi du charbonnier. La flamme allumée dans le sanctuaire, tout à la fois, liquéfie la cire et, espère-t-on, sublimera la souffrance en béate effluves vers le ciel et brûlera le mal qui gangrène les chairs. L’Indien n’est jamais infidèle à son dieu, car il sait qu’il n’en ait qu’Un seul pour tous, aux multiples visages, dessinés par eux-mêmes et à l’image des dévots de la terre entière.