Sur la tête des femmes

Chennai voit pousser, comme des champignons, des dizaines d’immeubles dont certains dépassent les douze étages. Paradoxalement, le nombre de grues capables de hisser des charges à plus de 30 mètres, est très limité.

Ici, ce sont les hommes et les femmes qui poussent vers le haut les immeubles, à la force de leurs bras et à la résistance de leurs têtes.

Tous les matériaux sont ainsi montés.

Ici, pas de chômage, pas d’allocation, pas de garantie… ils travaillent pour une bouchée de pain ou sont condamnés à la mendicité. Mais l’Inde avance.

L’Inde s’éveille à la sueur de ses fronts, au courage de sa population.

les rideaux de Marc & Mireille

Mireille dit un jour à Marc: »La lumière du petit-matin dans la chambre me réveille trop tôt…« . Et Marc de chercher la solution. Il interroge notre chauffeur Bacha, le priant de trouver un vendeur de rideaux capables de retenir hors de l’huis les ardents rayons. Et notre Bacha lui trouve sur le trottoir – ou plus exactement au beau-milieu d’un carrefour – le fabricant ad-hoc dont on peut dire, sans exagérer qu’il a pignon sur rue. En une semaine, l’ouvrage fût réalisé et Mireille peut désormais prolonger son petit bonheur matinal dans les bras de Morphée.