Pièges à cons?

Nous participons depuis trois ans au « Relais-pour-la-Vie », action de sensibilisation au dépistage du cancer du sein. D’année en année, ceux qui contestent le bien-fondé, voire l’honnêteté, de cette action, se font de plus en plus entendre. L’un d’entre eux est – annonce-t-il – un éminent cancérologue.

En peu de mots : « Le Relais pour la Vie » est une escroquerie. Un piège à cons !

Moi, je sais. Mieux, je connais.

Grâce à mes interminables « glissades exploratoires » sur le Net, sur les réseaux sociaux et Facebook en particulier, j’ai appris de « sources sûres et de démonstrations convaincantes » que l’animation à but humanitaire est un piège à cons. Que le réchauffement climatique est un piège à cons. Que la politique est un piège à cons. Que la pub est un piège à cons. Que l’information est un piège à cons. Que la mode est un piège à cons. Que la religion est un piège à cons. Que la Franc-maçonnerie est un piège à cons. Que l’amour est un piège à cons. Que la femme est un piège à cons pour l’homme (et pas que pour…). L’homme est un piège à cons pour la femme (et pas que pour…). Tout ce qui me flatte et m’attire est piège à cons.

Bref ! La vie en sa totalité ne serait-elle qu’un immense piège à cons ?

Ne me reste-t-il que la mort pour ultime issue à ce piège infernal ?

Et bien non ! D’après un article d’un journal scientifique de réputation mondiale, co-signé par de très sérieux enseignants-chercheurs d’une célèbre université américaine, la mort serait une invention des pompes-funèbres pour nous pomper* notre argent, faire fortune à nos dépends !

Nous courrons samedi et dimanche et tant pis si nous passons pour des cons!

Etienne Lallement – 25 octobre 2019

*d’où leur nom

Relais-pour-la-Vie en Martinique

brève 004 – prix de la médecine

Comme il s'agit ici de verres et de santé, je lève celui-ci à la vôtre

Comme il s’agit ici de verres et de santé, je lève celui-ci à la vôtre

Béatrice ayant eu à consulter un médecin généraliste, il lui fut réclamé 500 roupies soit 7,14 euros.

Devant changer mes lunettes, j’ai donc subit les examens ophtalmologiques de rigueur. Effectués dans une clinique des yeux, il m’a été facturé 100 roupies (1,43€) un dossier médical valable 1 an. La batterie d’examens et la consultation du chirurgien m’ont coûtées 300 roupies (4,29€).

Ce n’est pas du tiers payant, mais les prix réels des prestations!

brève 002 – lue dans un magasine

C'est la devanture du salon de coiffure message (premier étage). Qu'est ce que vous vouliez que je mette d'autre comme photo?

C’est la devanture du salon de coiffure massage (premier étage). Qu’est ce que vous vouliez que je mette d’autre comme photo?

lue chez le coiffeur, dans un magasine de mode, l’annonce suivante s’adressant aux futures mariées : « En vue de la préparation au mariage, l’hôpital XXX propose des réductions de diamètre de vagin ainsi que la réparation ou reconstruction de l’hymen.

PS: Je communiquerai l’adresse à toute celle qui m’en feront la demande. Discrétion assurée.   .

CONSO ET SANTÉ : Glaxo se renforce dans ses filiales indienne et nigériane

lu dans « Les Echos »

26/11 | 15:15

Une opération qui dépasse $1 md pour les deux filiales. GSK conforte sa position dans les produits sans ordonnance (Actualisé avec l’opération au Nigeria)

GlaxoSmithKline va investir plus d’un milliard de dollars (770 millions d’euros) pour se renforcer dans le capital de ses filiales de santé grand public en Inde et au Nigeria, cherchant à conforter sa présence dans les marchés émergents et dans les produits sans ordonnance.
Le leader britannique de la pharmacie a déjà annoncé plusieurs opérations de même type dans le cadre de sa stratégie visant à réduire sa dépendance à l’égard des marchés traditionnels des médicaments sous ordonnance en Europe de l’Ouest.

la suite : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/grande-consommation/actu/reuters-00480333-glaxo-se-renforce-dans-ses-filiales-indienne-et-nigeriane-514406.php

Vanakkam: l’Inde c’est aussi et surtout cela!

Visa pour l’Inde – 07/12/10 Suggérer par mail Version imprimable
ImageDébut novembre, onze jeunes frasnois (Belgique)et leurs professeurs de cours philosophiques se sont envolés pour l’Inde du Sud, dans le cadre d’un projet humanitaire auxquels ils participent depuis deux ans. Les autres acteurs de ce projet sont l’asbl Vanakkam, basée à Forest, et la commission communale de coopération nord-sud.
Après quelques jours d’immersion dans un petit village du Tamil Nadu, les frasnois ont ensuite découvert d’autres facettes de ce fascinant pays qui compte plus d’un milliard d’habitants.

à suivre: http://www.notele.be/index.php?option=com_content&task=view&id=12082&Itemid=163

merci à Nancy André et Jacques Defever

L’Inde s’érige en rempart des médicaments génériques

Un nouveau procès oppose le laboratoire suisse Novartis à l’État indien.

Manifestation d’opposants à Novartis, à New Delhi, en juillet dernier. La firme suisse tente d’ob...

RAVEENDRAN / AFP

Manifestation d’opposants à Novartis, à New Delhi, en juillet dernier. La firme suisse tente d’obtenir auprès de la justice indienne un brevet qui lui donnerait l’exclusivité d’un médicament anticancéreux.

L’entreprise veut faire breveter un antileucémique et interdire sa version générique.

Aux yeux des ONG, une victoire de Novartis freinerait l’accès aux médicaments à bas prix dans les pays du Sud.

la suite : http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/L-Inde-s-erige-en-rempart-des-medicaments-generiques-_EP_-2012-09-11-852142