le rapport 2014 de l’unicef : « chaque enfant compte »

esukudu

esukudu rapport unicef chaque enfant compte 2014Téléchargez le rapport 2014 de l’Unicef qui révèle la situation des enfants dans le monde, les disparités et les avancées. Voilà ce qu’on y apprend au sujet de l’éducation :

  • « Le taux de scolarisation dans le primaire a augmenté, même dans les pays les moins avancés : alors qu’en 1990, seulement 53 % des enfants étaient admis à l’école, le taux atteignait 81 % en 2011. »
  • « en dépit de décennies d’engagements pris et réaffirmés, environ 57 millions d’enfants en âge d’être scolarisés ne l’étaient pas en 2011, leur droit à une éducation de qualité étant ainsi bafoué. Dans le monde, seulement 64 % des garçons et 61 % des filles en âge d’être scolarisés dans le secondaire le sont effectivement, ces chiffres chutant respectivement à 36 % et 30 % dans les pays les moins avancés. »
  • La zone géographique où le taux de net de scolarisation des filles dépasse celui…

Voir l’article original 6 mots de plus

Kerala 07 : Backwaters 02

P1200211

De lourdes barges de bois, d’osier tressé et de bambou transportaient depuis des siècles, voire des millénaires, les riz et épices, les thés et les cafés et tout ce que l’homme voulait déplacer dans ce pays où l’eau et la terre ne font qu’un.

Fi des cardamones, gingembres et cannelles, girofles et muscades, le touriste, désormais, apponte le Kettuvalam, transformé en résidence flottante. Les backwaters se visitent aussi en famille et entre amis.

Il suffit de se laisser glisser dans ce monde encore sauvage où, tel le plumage du cacatoès, la symphonie des verts se laisse éclabousser de scintillements multicolores. La méditation vient en navigant. L’imagination se laisse emporter sur les chemins aquatiques où glissèrent depuis 3 000 ans, Vénitiens et Chinois, Égyptiens et Romains, Phéniciens et Persans.

Si l’imagination ne suffit pas, ouvrons et relisons Agatha Christie ou Gérard de Nerval. Notre mémoire universelle se réveillera au seuil d’un palais hollandais, dans les parvis d’une église portugaise, dans les effluves des encens des temples hindous ou à l’ombre d’une synagogue.

Et si la plume nous en dit, gravons notre rêve au fil de l’eau.

voyage au Kerala proposé par Isabelle Koch pour Shanti Travel sur les barges de la société Evergreen – www.shantitravel.com –

« Photo, please? »

P1150533

Nous ne les connaissons pas: ils nous ont simplement demandé de poser avec eux.

Au début, cela surprend, mais on s’habitue rapidement à cette sollicitation: « Photo, please? ». Les Indiens aiment prendre des photos, mais surtout être pris en photo. Et si « quelqu’étranger  » à la peau claire veut bien poser avec eux, cela les comble. Quelques exemples: j’ai été interpellé dans une galerie marchande pour poser avec un jeune-homme… A la porte de l’église commémorative du martyr de saint Thomas, Béa et moi avons été sollicités pour poser avec un groupe de Brahmanes venus en méditation sur ce lieu hautement chrétien… Petite photo entre amis dans les montagnes du Kerala et c’est bientôt un attroupement pour poser avec nous! Les exemples sont quasi quotidiens. Une amie à la peau claire et blonde de surcroît, s’est vue invitée pour des séances de  pose devant la porte de l’Inde à Mumbai. Après quelques poses, son refus de continuer à fait de nombreux déçus.

Sommes-nous si rare et si extraordinaire pour tant de demandes? Nous sourions dans de nombreux tableaux de chasse et supposons la fierté des chasseurs d’images avec des trophées où nous figurons à la place d’honneur.

... et bientôt on s'agglutine   pour être sur la photo.

… et bientôt on s’agglutine pour être sur la photo.

Kerala 03 : Manifestation mixte!

P1190732

Nous ne connaîtrons pas les revendications portées par ces manifestants porteurs de drapeaux aux couleurs révolutionnaires. Cette manifestation est mixte. Les femmes sont regroupées en fin de cortège avec un encadrement policier.

Et pourtant!

L’égalité des femmes et des hommes est reconnue par les textes législatifs indiens depuis 1950. Elle a permis aux femmes d’accéder à tous les postes politiques, jusqu’au sommet de l’Etat. Mais dans la rue, au quotidien, la coutume l’emporte sur la loi.

La révolution. Soit! Mais à condition de préserver les traditions!

Heureuse Année 2014!!!

... tu connaitras l'univers et les dieux!

… tu connaîtras l’univers et les dieux!

Il y a bien longtemps, les grecs gravaient au fronton du temple de Delphes :

« Connais-toi, toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux ».

Les penseurs hindous des XIX et XXème siècles ne disaient pas autre chose.

Dans son enseignement du Jnâna-Yoga, Ramakrishna (1836-1886) commence par cette phrase : « Connaissez-vous vous-même et alors vous connaîtrez Dieu. ».

Ramana Maharshi (1879-1950), à toute personne qui l’interrogeait autant sur les mystères de l’univers que sur des questions les plus personnelles, enseignait que le chemin le plus facile pour obtenir la réponse à toutes nos questions et obtenir la délivrance, consiste à se demander, « Qui suis-je ? ».

Alors, pour cette année 2014, souhaitons nous de rechercher sans crainte, « qui nous sommes » et porter aux autres la considération et  le respect que mérite chaque être humain, sans jugement et sans haine malgré les différences qui nous séparent par la naissance, l’ éducation, la culture et la personnalité.

Au contraire, puisons dans cette différence, la chance de notre évolution. L’autre est le reflet de nos bonheurs et de nos angoisses inavouées.

Pour 2014, trouvons « nous » dans l’autre, trouvons dans l’autre, l’essence de notre bonheur, de notre équilibre et, résultante de cette quête, trouvons la santé de l’esprit, du coeur et du corps.

Nous vous embrassons bien affectueusement

Etienne & Béa

Sur la tête des femmes

Chennai voit pousser, comme des champignons, des dizaines d’immeubles dont certains dépassent les douze étages. Paradoxalement, le nombre de grues capables de hisser des charges à plus de 30 mètres, est très limité.

Ici, ce sont les hommes et les femmes qui poussent vers le haut les immeubles, à la force de leurs bras et à la résistance de leurs têtes.

Tous les matériaux sont ainsi montés.

Ici, pas de chômage, pas d’allocation, pas de garantie… ils travaillent pour une bouchée de pain ou sont condamnés à la mendicité. Mais l’Inde avance.

L’Inde s’éveille à la sueur de ses fronts, au courage de sa population.

Mahatma Gandhi

Statue sur Marina Beach à Chennai

Statue sur Marina Beach à Chennai

Aujourd’hui 2 octobre, c’est l’anniversaire de la naissance de Gandhi.

Mohandas Karamchand Gandhi est né le 2 octobre 1869

« Young world », supplément pour les enfants du quotidien « The Hindu » met en exergue, ce matin, cette phrase du Mahatma :

« Vis comme si tu devais mourir demain, étudie comme si tu devais vivre éternellement. »

Il est mort assassiné le 30 janvier 1948 à l’âge de 78 ans à New-Delhi

http://en.wikipedia.org/wiki/Mohandas_Karamchand_Gandhi